Mon Compte Shop
Lifestyle

Love letter à la carrière d’actrice de Beyoncé

C'est officiellement B’s b-day ! Célébrons le talent le moins célébré de notre Vierge préférée : son jeu de comédienne.

En tant que mère de toutes les Vierges, Beyoncé a prouvé un million de fois qu’elle pouvait tout faire, parfaitement. Au milieu de tant de talents, prenons un moment pour nous souvenir de ses étonnants skills d’actrice et des highlights de sa cinématographie – les vrai.e.s savent.

Devenir multicasquette dans le show-business n’est pas inhabituel, surtout de nos jours où même les simples mortels multiplient les expressions créatives. Styliste-mannequin, mannequin-actrice, actrice-chanteuse, les traits d’union ne coûtent rien mais cela ne signifie pas que c’est une tâche facile. La première slasheuse dont j’ai entendu parler était Madonna, à l’affiche dans les années 80 de l’iconique Recherche Susan désespérément. Depuis, il y a eu Cher et Christina Aguilera dans Burlesque, Nicki Minaj dans The Other Woman, Britney Spears dans l’inoubliable Crossroads, Lady Gaga dans A Star Is Born et House of Gucci et ainsi de suite… Mais les rôles de Beyoncé au cinéma ont toujours occupé une place spéciale dans mon cœur. Voici mes trois moments préférés de Bey sur grand écran : 

@yoncemadu Beyoncé, as Xania in The Pink Panther (2006) #beyonce #edit #movies #fypシ ♬ Doo Wop (That Thing) – Lauryn Hill

La Panthère rose, 2006, dans le rôle de Xania 

Commençons par le nom de son personnage. Y a-t-il quelque chose de plus camp, de plus diva et de plus Y2K fabulous que Xania ? Don’t think so ! Jouant son meilleur rôle aux côtés de Steve Martin – dont le portrait ultra-exagéré d’un inspecteur français mérite lui aussi d’être salué –, Beyoncé incarne une diva américaine mondialement connue dont le fiancé, l’entraîneur de l’équipe de France de football, a été assassiné par un mystérieux bandit à la recherche d’une bague en diamant rose (aka la Panthère rose) aux proportions XXL, qui est maintenant détenue par Miss Xania elle-même, ce qui la rend suspecte.

Sa performance est tout simplement brillante. Les mauvaises langues diront qu’elle ne faisait que jouer son propre rôle, mais son interprétation de Xania nous dévoile une facette humoristique étonnante à ce moment de son parcours. Effectivement, à cette époque, Bey nous avait déjà offert deux albums en solo mais elle n’avait pas encore introduit son alter ego Sasha Fierce. La perception que j’avais de Beyoncé et de sa personnalité était encore un mélange de douceur, de fraîcheur et de virilité terre à terre aperçu dans ses interviews, loin de la furieuse superhéroïne que nous voyions sur scène. C’est ce qui a rendu ce rôle si important ; nous n’avions pas encore vu Beyoncé être drôle. En plus de tout cela, elle nous a donné du chant, du théâtre et de la mode ! Rien que ça, à mon humble avis, c’est une performance digne d’un Oscar. (Ouais c’est une love letter, et alors ?) 

Dreamgirls, 2006, dans le rôle de Deena Jones 

Une autre méga-production musicale hollywoodienne mettant en vedette notre reine. Cette fois, Beyoncé est au centre de l’histoire des Dreamettes, un groupe de filles R&B inspiré des Supremes, composé d’Effie White (jouée par Jennifer Hudson), Lorrell Robison (jouée par Anika Noni Rose) et du membre principal officieux (bien sûr) du groupe, Deena Jones, jouée par la Queen. Le film – qui a des hauts et des bas, je te le cache pas – aborde des sujets importants comme le racisme et la ségrégation raciale aux États-Unis au XXe siècle, le féminisme ainsi que les pratiques de l’industrie musicale et la façon dont celle-ci a historiquement profité des artistes noirs, en particulier des femmes noires. 

Dans une intrigue des plus dramatiques, le personnage de Beyoncé est confronté à de nombreux défis dans la poursuite de ses propres désirs, de sa liberté et de sa voix, alors que la carrière du groupe évolue et que la célébrité et l’argent commencent à s’immiscer dans leur amitié et leurs relations. Le fait que son personnage soit inspiré de Diana Ross donne à Beyoncé la liberté de jouer le rôle de la diva de la plus haute classe que l’on puisse imaginer, sans pour autant laisser sa vulnérabilité derrière elle, et en laissant tout sortir à l’écran de façon palpable. Une performance vraiment 10/10 (encore une fois, à travers mon humble regard de fan admiratif). Son alchimie avec le personnage de J Hud ainsi qu’avec celui de Jamie Foxx est tout simplement incroyable et don’t get me started sur les passages musicaux. L’apogée arrive lors de l’interprétation de “Listen”, un moment qui sera probablement inscrit dans les livres d’histoire du cinéma musical pour toujours et à jamais. 

Obsessed, 2009, dans le rôle de Sharon Charles 

C’est ma B préférée absolue, sans aucun doute. Dans le thriller psychologique Obsessed, Beyoncé incarne une femme au foyer qui a tout sous contrôle et vit la vie picture-perfect, dans une maison parfaite, dans un mariage parfait avec Derek Charles – joué par Idris Elba. That is, jusqu’à ce que Lisa, alias la personnification blonde aux yeux bleus du Diable (jouée par Ali Larter) entre dans sa vie et essaie, plus déterminée que jamais, de lui voler son mari. 

Opinion impopulaire, mais pour moi, c’est un fait : il s’agit du meilleur rôle que la reine B a jamais joué. La façon dont elle a played with nos émotions, en étant au début un peu ennuyeuse et plan-plan (soyons honnêtes) pour ensuite switcher à 360 quand elle sent que sa famille et sa vie parfaite sont en danger… Qui aurait imaginé voir Beyoncé dans une scène de combat acharné de plusieurs longues minutes, en talons, tout en délivrant un dialogue de fight iconique comme “Viens ici, salope. Je vais essuyer le sol avec ton petit cul” (“Come here, bitch. I’ma wipe the floor with yo skinny ass”). Ce film et le personnage de Bey sont tout simplement iconiques. 11/10. Le mélange de sérieux, de mystère, de folie et de drame hors du commun, tout en offrant un dialogue merveilleusement cliché et des situations over the top… Ce film est à voir absolument. Les interactions entre Bey et Lisa, sa némésis, te transportent à l’intérieur de l’écran et t’attirent de telle façon que tu vas te mettre à crier comme si ta propre famille et ta vie de banlieue parfaite étaient également attaquées, je te le promets. 

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

Love letter à la carrière d'actrice de Beyoncé

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer