Mon Compte Shop
Lifestyle

Paris, Britney et Lindsay : la revanche des “bimbos”

Quinze ans après le tristement célèbre "Bimbo Summit", Paris Hilton, Britney Spears et Lindsay Lohan se réapproprient leurs récits.

©Getty Images

Le 29 novembre 2006, le New York Post publiait en première page une photo sordide prise par des paparazzis des « it » girls les plus controversées d’Hollywood : Paris Hilton, Britney Spears et Lindsay Lohan. Les célébrités les plus en vogue de l’époque ont été surprises quelques heures avant l’aube, entassées sur le siège avant de la Mercedes-Benz SLR McLaren de Hilton, l’air insouciant et complètement décontenancé après avoir fait la fête à Los Angeles. Sous cette photo à un million de dollars ? Un titre pinçant écrit en gras et en majuscules : « BIMBO SUMMIT » (“Le sommet des bimbos”, ndlr)

La couverture du Post a déclenché un débat national et incité le public à mépriser les trois femmes. Mais la critique n’était guère une nouveauté pour les figures populaires de cette génération… Le début des années 2000 a été marqué par un engouement démesuré pour les jeunes vedettes, alimenté par les ragots des tabloïds 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Tout le monde, des nouveaux utilisateurs de Twitter aux fans inconditionnels, a profité d’une dispute entre deux anciennes amies – Hilton et Lohan – et de leur entourage  pour en faire les pions d’un storytelling qui les dépassent.

Au premier plan du drame se trouve Paris Hilton, devenue célèbre suite à la fuite d’une sex tape. Après avoir joué pendant cinq saisons le rôle d’une mondaine accro au shopping dans l’émission The Simple Life aux côtés de Nicole Richie, Paris a lancé de nombreuses tendances, devenant ainsi la première influenceuse au monde. Une notoriété arrivée à point nommé pour catapulter sa carrière musicale florissante, du lancement de son premier album studio, “Paris” à la sortie de son single à succès « Stars Are Blind ». Quant à Lindsay Lohan – dont les rôles dans The Parent Trap, Freaky Friday et Mean Girls, l’ont propulsée au statut de starlette à succès – elle était en passe de devenir une légende du cinéma. 

Au lieu de cela, la célèbre amitié s’est rapidement transformée en une animosité qui a anéanti toutes leurs ambitions. Lohan a été affublée du surnom brutal de “fire crotch” (on te laisse googler la traduction, ndlr) après avoir été vue en boîte avec l’héritier grec Stavros Niarchos III, petit-ami de Hilton à l’époque… Un événement qui a suffi à allumer la flamme de la plus grande débâcle de la décennie. 

À la sortie d’une soirée tardive à l’hôtel Roosevelt, Lindsay s’est violemment attaquée à Paris. Elle l’a traitée de “connasse”, avant de retirer son commentaire lorsque les paparazzis l’ont interrogée. Ce conflit impliquait également l’ancien amour de Hilton – l’héritier du pétrole Brandon Davis – et son publiciste de l’époque, Elliot Mintz. 

À cette même époque, Britney Spears est adoubée « Princesse de la pop » à seulement 17 ans. Son implication dans le conflit ? Elle devient la nouvelle copine et le principal acolyte de Paris Hilton.

Quand la photo de la couverture du Post a commencé à faire les gros titres, beaucoup ont pensé que ce cliché avait pour but de dédouaner l’image de Lindsay Lohan après ses précédentes tirades contre Hilton et Spears. Paris Hilton n’a cependant pas tardé à répondre à ces affirmations en relatant les événements. Au final, cette dernière a qualifié Lindsay Lohan d’imposture et de trouble-fête. Elle n’aurait même pas été invitée à la soirée dans le bungalow de Beverly Hills d’où Hilton et Spears sont arrivées quelques instants avant que la photo ne soit prise.

Les paparazzis, les médias et les commentateurs sur Internet se sont emparés de cette histoire comme des vautours,  se sont nourris des ragots qui ont suivi et anticipé avec voracité leurs moindre faux pas. C’est à partir de ce moment que les difficultés personnelles de Paris Hilton, Lindsay Lohan et Britney Spears sont devenues un sujet d’intérêt national et une source d’argent intarissable pour les tabloïds. 

Mais un an après la publication de la photo, les trois stars vivent une réalité différente. Hilton a fait de la prison pour avoir violé sa liberté surveillée. Lohan a suivi une cure de désintox. Spears a souffert de plusieurs dépressions publiques qui ont ouvert la voie à une stricte mise sous tutelle qui a étranglé ses libertés personnelles et son patrimoine de plusieurs millions de dollars.

En 2006, la société n’avait pas encore saisi le concept d’empathie, ce qui a permis à un système brisé se nourrissant d’une exploitation incessante, de rester alimenté. Aujourd’hui Paris Hilton, Lindsay Lohan et Britney Spears ont redéfini la « bimbo » en un symbole d’affirmation. La photo de paparazzis qui a servi à ternir leurs réputations, s’est imposée comme un moment emblématique qui a alimenté des récits d’espoir et de rédemption.

Le dernier rôle de Paris Hilton est un rôle de défenseur. Le 20 octobre, elle a fait une apparition au Capitole pour plaider en faveur de la loi sur la responsabilité des soins en milieu confiné, après avoir souffert elle-même de maltraitance (dans son documentaire YouTube de 2020, This Is Paris, Hilton s’est ouverte sur les abus explicites qu’elle a subis dans une pension pour adolescents). Elle a également été à l’avant-garde du marché NFT et de la crypto, défendant ces innovations comme l’art du futur. Et pour couronner le tout, elle s’est mariée avec l’auteur et entrepreneur américain Carter Reum.

Pendant ce temps, Lohan aussi fait les titres avec des nouvelles plutôt positives ! Non seulement elle fait officiellement son retour au cinéma avec une comédie romantique sur Netflix, mais la star a également annoncé ses fiançailles. Enfin, après 13 ans de silence, Britney Spears a été libérée de la tutelle qui pesait sur tous les aspects de sa vie – de ses finances à sa vie personnelle et à ses décisions médicales. L’infatigable mouvement #FreeBritney a rendu à la pop star l’indépendance qu’on lui avait volée. Et comme ses collègues du « Bimbo Summit », Britney va également se marier avec son petit ami de longue date, Sam Asghari.

« Pour moi, le succès est un état d’esprit », a déclaré cette dernière dans une interview au magazine Stylist. « J’ai l’impression que le succès ne consiste pas à conquérir quelque chose, mais à être heureux avec qui on est. » Et ses ex-consoeurs ne peuvent qu’approuver !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Hilton (@parishilton)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Britney Spears (@britneyspears)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lindsay Lohan (@lindsaylohan)

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

Paris, Britney et Lindsay : la revanche des “bimbos”

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer