Mon Compte Shop
Lifestyle

La philosophie Dancing for Positivity de Donté Colley

Icône des danses virales sur Internet et visage de la campagne estivale de Pandora ME : rencontre avec le talentueux Donté Colley

Tu te souviens de ces vidéos de danse de motivation extrêmement mignonnes, pleines de positivité et remplies d’émojis qui étaient partout dans ton feed il y a quelques années ? C’est Donté Colley – alias le master chorégraphe et danseur canadien – qui est à l’origine de ce phénomène viral sur Internet. Depuis son studio à Toronto, on a discuté avec Donté à l’occasion de la sortie de la campagne de Pandora ME, qui met en vedette l’icône de la danse. Il nous a confié les secrets de sa positivité, comment il a travaillé avec Doja et Ariana et a même donné quelques tips si tu souhaites te lancer comme lui dans une carrière de danseur.se. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Donté Colley (@donte.colley)

Comment es-tu devenu danseur ?

La danse a été un sacré voyage pour moi. Je suis autodidacte et j’ai toujours été très intéressé par la danse. C’est ma raison d’être. C’est la raison pour laquelle je me lève tous les jours. C’est mon outil pour gérer ma santé mentale et pour faire face à l’adversité sous tous ses aspects. Ça m’a permis de parler sans utiliser de mots dans des espaces où j’ai été réduit au silence, ça m’a aussi permis de percer en tant que personne, d’être moi-même, toujours authentique sans avoir peur. 

En utilisant le monde digital et en grandissant avec lui, j’ai trouvé les choses dont j’ai toujours voulu être entouré et les personnes qui m’inspiraient le plus, c’est-à-dire ces chorégraphes talentueux.ses et étonnant.e.s dans lesquel.le.s j’ai toujours vu un reflet de moi-même. Je pense que le plus beau côté de tout ça, c’est qu’il y a quelque chose pour tout le monde sur Internet. C’est une encyclopédie formidable pour se lancer dans les passions que l’on veut poursuivre.

Quand l’idée de combiner la danse et l’art digital t’est-elle venue ?

Ça n’a pas toujours été le cas, et je pense qu’à l’adolescence, lorsque les réseaux sociaux commençaient à devenir une réalité, ça m’a donné l’occasion d’échouer, de faire des erreurs et de prendre un nouveau départ. Je ne savais pas vraiment qui je voulais être en sortant du lycée. Qui le sait vraiment ? Mais c’est la pression d’avoir tout compris à ce moment-là à laquelle je n’étais pas nécessairement préparée. Le fait d’aller découvrir le monde sur Internet m’a permis de me sentir à l’aise et moins seul, ce qui m’a permis de m’exprimer. Au lieu de le faire à voix haute, j’ai aimé raconter mon histoire par le biais de supports numériques et je suis tombé amoureux de Tumblr. Je suis aussi tombé amoureux d’Instagram. J’y ai vu une opportunité d’être moi-même et d’attirer les personnes qui m’appréciaient et qui étaient censées m’entourer.

Tu as également explosé sur les réseaux sociaux avec tes vidéos virales remplies d’émojis. C’était comment ? 

C’était une période très étrange et bouleversante. Parce que c’est quelque chose que je faisais depuis un certain temps. Je crée du contenu depuis que j’ai 18 ou 17 ans, mais ça n’a pas commencé qu’à ce moment-là. Le vrai début, c’était sur Tumblr, au collège, à 12 ou 13 ans, et que j’essayais de tout comprendre. Pour moi, le plus important dans ces vidéos était d’avoir un impact sur la journée de quelqu’un d’autre, c’est tout ce que je pouvais demander. Faire ce que vous aimez faire tout en aidant les gens à s’élever, que demander de plus ?

Il y a un tel sentiment de positivité et de good vibes dans ton travail. D’où est venue l’idée de mettre en valeur cette positivité ? 

Cela a toujours été en moi et j’ai toujours été rejeté à cause de ça. C’est quelque chose que j’ai toujours dû gérer et je me suis retrouvé à utiliser ce rejet comme une forme de protection et à ne pas avoir peur d’être moi-même à tous les niveaux, parce que tu sais, ce sont les gens qui vont mal qui font du mal. Je ne voudrais jamais faire ressentir à quelqu’un ce qu’il m’a fait ressentir. Je sais qu’on traverse tous.tes des épreuves et je ne prends pas les choses personnellement, mais je ne peux pas attendre que les gens soient bons quand je peux l’être et trouver celles et ceux qui veulent l’être aussi. 

Ça a toujours été ma mission sur Internet, essayer de trouver un peu plus de lumière car il y a tellement d’obscurité et nous avons besoin les uns des autres. C’est un excellent moyen d’être connecté et d’apprendre à connaître des gens du monde entier. Je pense qu’on a vraiment pu constater, lors de la pandémie, à quel point les réseaux sociaux étaient un outil important pour transmettre des informations aux autres et pour que les gens se sentent connectés et moins seuls pendant ces périodes d’isolement. Aujourd’hui encore, les gens vivent des moments d’isolement sur leur propre chemin de guérison. Je pense que la positivité est la base dont nous avons besoin pour continuer à nous développer.

Quelle a été la réaction à ces vidéos à l’époque ? Les réactions étaient-elles majoritairement positives ? 

S’il y a eu des réactions négatives, je n’y ai pas prêté attention parce que je sais que ce n’est pas de moi qu’il s’agit et j’espère vraiment qu’ils savent combien ils sont importants eux aussi. J’espère juste qu’ils pourront trouver ça dans leur propre quête du bonheur. Je ne vais pas renoncer à quelque chose juste à cause de ce que les autres peuvent ressentir, ou penser… Ce ne sont pas mes affaires.

Selon toi, que représente la danse dans la société d’aujourd’hui, avec les réseaux sociaux et tous les autres moyens d’expression artistique ? 

La danse est quelque chose qu’on incarne tous.tes, que les gens pensent ou non qu’ils sont de bons danseurs. Je pense que le mouvement existe simplement en chacun.e de nous et qu’il nous fait nous sentir bien et nous fait ressentir ce que les conversations ne nous font pas ressentir. Il y a tellement d’amour dans le mouvement, surtout en sortant et en traînant avec tes amis. Il n’y a pas de mots… Tu vibres ! Je pense que cette énergie, cette connexion humaine, est irremplaçable. Le fait de voir cela à travers l’écran, même si ce n’est pas comme dans la vie réelle, suffit à se sentir bien et à exprimer ce côté de soi, car c’est quelque chose que l’on peut toujours améliorer et développer. Cette liberté, cet amour et cette connexion sont des objectifs qu’on veut tous.tes poursuivre. Pour ça, il est important de rester soi-même.

Tu as déjà collaboré avec Ariana, Doja et même Anna Wintour. Comment se sont passées ces expériences ? 

Je soutiendrai toujours Ariana Grande et Doja Cat parce que ce sont les personnes les plus gentilles que j’aie jamais rencontrées et qu’elles sont si créatives et si talentueuses dans ce qu’elles font. Le fait d’avoir pu les croiser a été un moment que je n’oublierai jamais, car elles sont si spéciales. Elles méritent vraiment tout ce pour quoi elles ont travaillé, car ce que j’ai vu d’elles est tout simplement époustouflant et elles sont sans aucun doute une grande source d’inspiration pour moi. 

Le fait de pouvoir assister au Met Gala a aussi été une opportunité dont je suis très reconnaissant, comme pour tout le reste de ma carrière. Je suis reconnaissant de pouvoir partager ces bénédictions avec d’autres personnes, de leur faire savoir qu’iels peuvent travailler dur et essayer de réaliser tout ce qu’iels veulent faire. Ce n’est pas facile et tout ce qui est facile ne vaut pas la peine d’être acquis. Le travail dure depuis un certain temps, mais c’est tout simplement incroyable d’avoir le soutien de personnes que je soutiens également. C’est sincère et authentique.

Ça a toujours été ma mission sur Internet, essayer de trouver un peu plus de lumière car il y a tellement d’obscurité et nous avons besoin les uns des autres

Quelle est la collaboration dont tu rêves ? 

Travailler avec Beyoncé et Rihanna, clairement, j’ai envie de ça dans ma vie ! Mais travailler à nouveau avec Doja et Ariana serait également cool. Ce sont des femmes puissantes et spéciales qui créent de la magie. C’est tellement beau à voir.

Tu es aussi récemment devenu l’un des visages de la campagne Pandora ME. Ça fait quoi de participer à ce projet ?

Ce projet était super important pour moi : le collectif Pandora, les personnes qui y sont associées, et même la team de la campagne Pandora ME, Charli XCX, Addison Rae, Beabadoobee et Cecilia Cantarano. Je pense que c’est incroyable d’avoir cette vague d’idées de nouvelle génération qu’on peut intégrer dans notre lifestyle afin d’être plus authentiques et plus expressif.ve.s avec qui l’on est et ce qu’on ressent. On n’a plus besoin de cacher ça maintenant. De plus, la marque elle-même, qui consiste à créer tout ce que l’on veut créer afin que ça devienne une extension de soi, est quelque chose dont je suis très content de faire partie, car ça correspond vraiment à tout ce dont j’ai parlé. Et c’est magnifique qu’il y ait des gens qui écoutent et s’en servent aussi.

Comment définirais-tu ton style ? La mode est-elle un élément que tu intègres généralement dans ton travail ?

Tout à fait ! J’adore la mode. C’est aussi l’un de mes exutoires créatifs et cela me permet de m’exprimer de la façon dont je me sens ce jour-là. Certains jours, je me sens très minimaliste et d’autres jours, j’aime jouer avec toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et toutes sortes d’imprimés et m’amuser, tu vois ! Je pense que la mode n’a pas de règles. C’est aussi ce qu’on voit de plus en plus aujourd’hui, les gens sont plus expressifs et c’est de là que vient le style : des gens qui jouent avec eux-mêmes, leur créativité, leur personnalité et qui ne s’en cachent pas. Je pense que c’est ce à quoi on devrait tous.tes aspirer.

@dontecolley @officialfulloutcortland @Doja Cat ♬ Woman – Doja Cat

Un conseil à donner à celleux qui voudraient essayer de devenir danseur.se.s ? 

Vous apprendrez des choses tout au long de votre vie et c’est quelque chose que j’ai toujours aimé, même dans ma propre carrière. Le revers de la médaille dans le domaine de la publicité et des réseaux sociaux en général, c’est qu’il y a toujours tant à apprendre et on constate qu’au fur et à mesure que ces plateformes évoluent et se développent, il y a toujours quelque chose de nouveau qui va apparaître, que tu le crées ou non. 

C’est aussi important d’accepter de ne pas être tout ce que l’on imaginait être au départ. Une carrière, c’est toujours un work in progress et il y a tellement de choses à découvrir. Alors n’abandonne pas et continue à t’investir à 110 %, toujours. 

Et quelle est la prochaine étape pour Donté Colley ? 

Je me lance dans la comédie, ce qui est vraiment cool. Je suis fan de comédie musicale depuis mon adolescence. J’ai fréquenté un lycée d’arts du spectacle, alors c’est une bénédiction de pouvoir faire à nouveau ce genre de choses. Je viens de terminer la construction de mon propre studio de danse à domicile, que j’ai vraiment hâte de partager, et j’ai quelques personnes spéciales qui vont venir montrer ce qu’elles ont dans le ventre. Je suis super excité par ce qui arrive ! 

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

La philosophie Dancing for Positivity de Donté Colley

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer