Mon Compte Shop
Lifestyle

Il n’y a pas d’âge pour slay: la trend anti-agisme de Tik Tok

#TurningMyMomIntoMe : une trend qui donne envie de dépasser la performance de l’âge et du genre

Pourquoi tu adores cette trend ?

A la fin de l’année, les enfants reviennent à la maison pour fêter Noël, l’occasion rêvée de faire des TikTok avec ses parents. C’est ce qui s’est passé avec l’explosion de la trend #TurningMyMomIntoMe – “je transforme ma mère en moi”. Sur le son tiktokisé “I Wish” de Skee-Lo, la mère fait un aller-retour, d’abord avec sa propre tenue, puis avec les vêtements de sa fille.

Tu peux y voir tous types de styles, jogging oversize, mini-robe sexy, talons hauts – et beaucoup de crop tops. Ce concept de vidéo est très divertissant mais n’est pas nouveau. De tout temps, les relookings ont passionné les foules : les émissions de Cristina Cordula, les “styles swaps” sur YouTube ou les différents relookings de Léna Situations (son papa, sa meilleure amie, Gaëlle Garcia Diaz).

Evidemment, comme c’est TikTok, je regarde une vidéo, puis deux, puis dix et je finis par passer des heures sur cette trend. Ce qui m’attire, c’est son côté humain autant que riche visuellement. Les mères sont super cool et joyeuses avec les tenues de leurs filles et démontrent combien l’âge ain’t nothing but a number.

Une image un peu old school de la figure de la “maman”

Alors je me questionne : pourquoi porter des tenues dites maman-isantes à ce stade de leur vie

C’est ici que se pose la question de la performativité. Sans s’en rendre compte, les femmes de ces vidéos véhiculent une image de ce à quoi une mère devrait ressembler : mom jeans, coupes amples, imprimés classiques et autres clichés autour de la suburban mom. Pour insister sur ce côté “regardez je suis une mère », il y en a même une qui fait son premier aller-retour avec un aspirateur avant de se montrer trendy en crop top, bob et pantalon large taille basse. Étrangement, l’aspirateur a disparu (alors que tu peux très bien porter cette tenue pour faire le ménage btw). Comme si passer l’aspirateur était une tâche uniquement réservée aux mères, et qu’il y avait une tenue associée à cette tâche. Spoiler alert : non.

La femme de cette vidéo “performe” une vision figée de la mère façonnée par la société. Une image qu’elle cristallise dans le simple fait d’apparaître. Une image qui dit, inconsciemment, qu’après 40 ans, ce qui attend les femmes, c’est le jogging et l’aspirateur. Un stéréotype sexiste, et âgiste. Forcément, en associant le fait de prendre de l’âge à des choses not fun comme s’assagir, être plus discret.e ou porter des couleurs neutres et des robes longues, la vieillesse apparaît vite comme un naufrage. Mais qui a dit qu’il fallait arrêter les mini-jupes, les crop tops ou les platform shoes passé 40 ans? If you feel good wearing it, wear it !

L’âge, une performance comme une autre

Au lieu de craindre les années qui passent, admire-les, célèbre-les, déconstruis-les. Casse les règles sur l’âge car comme l’écrivait Judith Butler dans Trouble dans le genre en 1990 : “La réalité du genre est performative, ce qui signifie, tout simplement, qu’elle n’est réelle que dans la mesure où elle est performée.” La réalité de l’âge est elle aussi performative. L’âge n’est qu’un chiffre, il n’existe que si tu le performes, le joues, l’internalises. À chacun.e de s’habiller non pas en fonction des attendus de sa génération, mais de ce qui lui plaît esthétiquement. Et de questionner au passage le poids social ressenti à chaque fois que tu donnes ton âge. Know the feeling ?

Il existe de nombreuses icônes qui ne performent pas leur âge ou leur genre mais plutôt leur “fabulousness”. Et évidemment, “elles ne font pas leur âge”. Cher, 76 ans, ne s’est jamais habillée comme les diktats le voudraient. Elle s’amuse à dire “If you never stop being a girl, you’ll never get old’.’ En choisissant de dire girl à la place de woman, elle montre qu’elle s’est toujours comportée, de façon consciente, comme une “jeune femme”.

Cependant, son conseil résulte d’une peur de vieillir qu’elle ne cache pas. La leçon à retenir, c’est tout simplement de se faire plaisir et de prendre confiance en un soi en évolution. Libère-toi des contraintes de l’âge, des contraintes de genre et des contraintes familiales fabriquées par la société, et souvent cruellement imbriquées dans une poignée de clichés sexistes.

Regarde BaddieWinkle, l’influenceuse de 94 ans aux 3,2 millions d’abonnés sur Instagram : elle se moque des règles ! “Find something that makes you happy, and do it”, explique-t-elle, et c’est exactement ce qu’elle fait ! Elle porte des mini-robes multicolores et les poste sur Instagram, tout simplement parce qu’elle aime ça, et elle semble parfaitement heureuse.

Le plus intrigant dans cette trend #TurningMyMomIntoMe, c’est de voir à quel point les mères ont l’air plus épanouies et dynamiques dans les vêtements de leurs filles : libérées. Une libération temporaire certes, mais symbolique de cette normativité générationnelle trop peu soulignée dans les réflexions actuelles. Alors plutôt que de performer ton âge, performe ton fun et porte ce que tu veux !

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

Il n’y a pas d’âge pour slay: la trend anti-agisme de Tik Tok

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer