Mon Compte Shop
Lifestyle

Est-ce la fin du règne des Kardashian ? 

Is it really happening ? Le clan Kardashian est-il en train de perdre son statut du matriarcat le plus célèbre de la planète ? 

Il y a dix ans, l’idée que le phénomène Kardashian pouvait un jour devenir obsolète était, je dois dire, inconcevable pour les fans de télé-réalité. La famille a été propulsée au-devant de la scène en 2008 grâce à la première saison de son émission de télé-réalité Keeping Up With the Kardashians (KUWTK, rest in peace), une émission qui a non seulement été une révolution dans la carrière de chacune des membres de la famille, mais aussi une révolution en soi pour le petit écran. L’émission a battu tous les records d’audience imaginables et ouvert la voie à un nouveau genre de télé-réalité pour les décennies à venir, tout en donnant l’impulsion, depuis, à une panoplie d’études socioculturelles axées sur le phénomène Kardashian – et ce que notre fascination pour cette famille de matriarches dit sur nous en tant que consommateur.rice.s de pop culture. Soyons clairs, cet article n’a pas pour but de dénigrer les Kardashian car je suis un fan assumé :  j’ai grandi avec elles, j’ai pratiquement appris l’anglais en les regardant à la télé – en tout cas, mon accent de Valley girl qui ressort dès que je parle anglais en étant trop à l’aise ou trop fatigué est 100 % hérité de Kim & co. Mais la fin de KUWTK, la sacro-sainte série de télé-réalité, a laissé un vide dans ma vie que je ne peux m’empêcher de vouloir combler. 

L’ascension de la famille royale de Calabasas

Qu’on les aime ou qu’on les déteste, nul ne peut nier le fait que les Kardashian ont régné sur la pop culture des années 2010. Aucune autre célébrité ou famille de célébrités n’a été autant médiatisée que ces six femmes et leur entourage. On les suivait de partout depuis notre petit écran : de la Maison Blanche à la Fashion Week de Paris, rien ne les arrêtait sur leur chemin pour atteindre l’Olympe de la fame. Les Kardashian : leurs vies personnelles, leurs vies publiques, leurs entreprises et leurs émissions de télé-réalité qui ont toutes découlé de KUWTK… Toutes ces initiatives ont culminé en une seule expérience de pop culture. Toutes leurs expériences, privées et publiques, étaient liées les unes aux autres et la famille a survécu à chaque scandale. Même quand elles semblaient sur le point de perdre leur statut de matriarches de la pop culture, les Kardashian s’en sont toujours sorties indemnes grâce à leur capacité à capitaliser sur leur notoriété et à transformer leur influence, aussi controversée soit-elle, en opportunités de business. 

C’est ainsi que la ligne de maquillage de Kylie est née de la controverse suscitée par ses injections dans les lèvres qu’elle niait avoir faites, que Khloé s’est lancée dans la création de vêtements et jeans grande taille tout en restant une fervente partisane des régimes minceur, et que Kim a créé des kits de make-up spécialisé dans le contouring et une ligne de sous-vêtements gainant lui valant souvent des reproches d’appropriation culturelle (souviens-toi du débat qu’avait causé Kimono, le nom initial de la marque SKIMS) ou de blackfishing – et à juste titre. 

Et pourtant, loin de mettre fin à leur carrière, chaque scandale n’a fait qu’amplifier la portée de la marque familiale. En ce sens, les Kardashian-Jenner (aussi appelée “Kar-Jenner”) ont révolutionné la notion et l’impact même de la célébrité dans des secteurs comme le divertissement, la mode et la beauté, en passant de marionnettes à marionnettistes. Ces histoires, le fait de voir le rêve américain se matérialiser au sein d’une émission de télé-réalité et sur les réseaux sociaux, ont incité des millions de gens à les suivre de près. Je pense que leur impact a maintenant dépassé le point de non-retour, même si Kourtney, Kendall et même Kim ont exprimé publiquement par le passé leur volonté de mener un style de vie plus privé, loin des caméras et de l’attention constante des médias. Et c’est peut-être de ça dont nous sommes témoins en ce moment. 

Ne désirent-elles vraiment plus être célèbres ? 

Peu de temps après la fin de KUWTK l’année dernière, la famille, par le biais de la matriarche Kris Jenner, a annoncé une nouvelle docu-série en partenariat avec Hulu et Disney+ nommée simplement The Kardashians, et en tant que fan, j’avais beaucoup d’attentes et je me réjouissais déjà de la voir surpasser KUWTK. Mais je dois dire qu’après avoir visionné une saison et demie, je suis assez déçu du résultat. À l’époque, c’est-à-dire au cours de la dernière décennie, j’attendais avec impatience chaque épisode hebdo de KUWTK, qui représentait à chaque fois un vrai tourbillon de moments intimes, moments inattendus, conversations entre elles, leurs équipes et leurs ami.e.s célèbres, et leurs réactions authentiques à chaque obstacle, chaque opportunité, chaque réussite.

Aujourd’hui, on a l’impression que la famille est devenue… désintéressée de son propre quotidien, et très honnêtement inintéressante aussi. La dernière saison de Keeping Up s’était justement terminée avec Kourtney qui exprimait son souhait de se retirer de l’émission sur-le-champ et de ne plus continuer à filmer sa vie sous le prisme de la télé-réalité. La décision de terminer KUWTK pour de bon avait été annoncée lors d’une conférence avec Kris et ses trois filles aînées. Donc le fait que l’émission soit rebootée quelques mois plus tard sous un autre nom et sur une autre plateforme de streaming a laissé un arrière-goût amer à la communauté de fans des Kardashian, en nous donnant l’impression d’un coup monté, une annulation forcée de l’émission suivi par son reboot imminent et inattendu afin de créer le buzz et donc assurer un taux d’audience important pour la nouvelle émission du clan Kar-Jenner. 

Sauf que le contenu et fil conducteur de chaque épisode de la nouvelle émission semble tout aussi inauthentique que la mise à mort de KUWTK. Pourquoi la nouvelle formule ne connaît-elle pas le succès d’antan ? Si l’on analyse le phénomène (oui, je prends ce sujet beaucoup plus au sérieux que je ne le devrais), on pourrait dire que la raison pour laquelle le clan Kardashian nous fascine de moins en moins est lié au fait que le succès des Kardashian est déjà consommé. Si nous ne sommes plus fasciné.e.s par leurs énièmes aventures télévisées, c’est parce que leur vie ressemble davantage à la mise en place d’un business plan bien huilé qu’à un quotidien intimement authentique et donc vulnérable. Ce qu’elles nous montrent aujourd’hui, c’est qu’elles ne consacrent plus leur vie à notre divertissement et donc à la construction de leur empire de célébrité : elles sont déjà arrivées au sommet et profitent de leur succès sans se soucier si elles plaisent ou non à leur public. 

D’une certaine manière, elles ne nous sont plus redevables de quoi que ce soit et je pense que c’est ce manque de proximité avec leur fan base qui nous tient à l’écart de la nouvelle série et rend donc son contenu moins engageant. Soyons honnêtes, ce désintéressement en dit long sur notre obsession toxique pour la célébrité : c’était bien plus enivrant pour nous de voir chacune des membres du clan Kar-Jenner se battre durant dix saisons d’affilée pour tenter à tout prix, parfois même à la limite de l’absurde, d’atteindre le plus haut niveau de célébrité possible, que de simplement les voir récolter les fruits de leur labeur. Difficile aujourd’hui pour le commun des mortels de s’identifier à une Kim Kardashian qui tourne la nouvelle campagne Balenciaga dans son salon, ou à une Kylie Jenner qui prend son jet privé pour assister à une réunion d’affaires à l’autre bout de la ville. Aujourd’hui, leur statut d’über-célébrités les déconnecte tellement de la réalité que même les fans les hardcore ont du mal à continuer à s’identifier à leur Kardashian préférée, ce qui provoque des critiques – souvent légitimes – et éloigne le clan encore plus de nous, le public. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by The Kardashians (@kardashianshulu)

Alors, what’s next pour les Kardashian ?

Ces derniers temps, la famille a fait l’objet de beaucoup de controverses, mais ce qui a vraiment changé par rapport au passé, c’est leur incapacité à retourner la situation en leur faveur. Leur association à Ye (Kanye West) – même si elles ont précisé que la famille ne partage en aucun cas la vision des choses de l’ex de Kim Kardashian –, la remise en question de leurs privilèges, leur manière souvent douteuse de capitaliser sur diverses expressions féminines, souvent complexes et indissociables d’un prisme sociopolitique, pour en faire des tendances de mode et de beauté interchangeables, leurs positionnements bancals et leur manque d’engagement tangible autour de divers sujets de l’ordre de l’appropriation culturelle et raciale, l’impact néfaste de leur lifestyle sur l’environnement… Tous ces questionnements qui font de plus en plus la une de la presse nous montrent que le phénomène quasi intouchable de la notoriété des Kardashian est désormais sur le déclin.  

La question à un million (ou à un milliard dans le cas de Kim et Kylie) de dollars est la suivante : que peuvent-elles faire pour nous captiver comme elles ont si bien su le faire auparavant ? C’est difficile à dire mais j’ai mes propres théories : peut-être que Kim, qui challenge déjà le droit carcéral aux États-Unis, va devenir une femme politique ? Que Kourtney, à l’image de son appétence pour la vie de famille et le lifestyle très rock’n’roll de son mari Travis Barker, va se lancer dans la création d’une marque lifestyle pour des mamans néo-gothico-punk ? Que Khloé, la sœur au cœur constamment brisé, finira par trouver le bonheur marital (avec ou sans Tristan) une bonne fois pour toutes ? 

Je n’en sais rien. Mes espoirs se portent aussi sur la génération à venir. J’ai l’impression que nous avons vu et revu tout ce qui était humainement possible de voir avec les sœurs Kardashian et que ce sera un jour au tour de la nouvelle génération, leur progéniture ultra-médiatisée, de prendre la relève. C’est beaucoup de pression d’attendre de leur part qu’iels poursuivent l’héritage médiatique pharaonique de leurs parents, mais j’espère que cette nouvelle génération saura s’émanciper de cet héritage pour construire le leur. Qui vivra verra, l’impact de mastodonte de la pop culture des Kardashian est désormais indéniable et restera gravé à tout jamais dans l’imaginaire collectif, mais en attendant les exploits de la nouvelle génération, je pense qu’il est temps pour nous d’abandonner notre obsession des Kardashian… pour le moment.

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

Est-ce la fin du règne des Kardashian ? 

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer