Mon Compte Shop
Lifestyle

Luxe, savoir-faire et 2022 : Les Journées Particulières LVMH

Du 14 au 16 octobre auront lieu les très attendues Journées Particulières LVMH, qui permettent au public de découvrir l’envers du décor artisanal du groupe de luxe. Un aperçu exceptionnel sur la confection haut de gamme.

Dior, Chaumet, Bulgari, autant d’institutions porteuses de rêve, ouvrant leurs portes quelques jours à tous.tes : le pari des Journées Particulières du groupe LVMH, c’est, pendant trois jours, les 14, 15 et 16 octobre, de dévoiler aux yeux curieux l’envers du décor et les gestes qui façonnent tous ses objets et symboles. Un total de 93 lieux de 57 maisons, dont Bulgari, chouchou NYLON que le mag est parti découvrir en avant-première. Golden age italien, décadent, historique et en réinvention ultra-contemporaine, la maison représentée par Chiara Ferragni et Lily Aldridge nous a montré que la haute joaillerie et le luxe n’ont rien de traditionnel. A l’occasion, rencontre avec Antoine Arnault, le CEO de Berluti et directeur Image & Environnement de LVMH.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by BVLGARI Official (@bulgari)

Que peut nous apprendre le luxe en termes de savoir-faire ? Et que pourra-t-on découvrir en observant les coulisses d’une maison comme Bulgari, que NYLON adore ?

Parce que nous faisons appel aux matières premières les plus nobles, aux savoir-faire les plus pointus et parfois les plus anciens, nous concevons chaque jour des produits de très haute qualité et donc durables. D’ailleurs, nos produits ont vocation à se transmettre dans le temps. C’est notre conception chez LVMH, et c’est pourquoi nous nous attachons, à travers nos créations, à tracer la voie vers cette consommation vertueuse tout en étant exemplaires.

Les Journées Particulières sont également une opportunité unique pour le grand public d’échanger avec celles et ceux qui, à partir des matériaux les plus nobles et grâce à leurs gestes précis, donnent vie aux créations les plus majestueuses – je parle bien sûr de nos artisans. En visitant nos ateliers, nos boutiques, nos chais, nos vignobles, le public comprend que derrière chaque produit se trouvent des femmes et des hommes passionné.e.s, qui travaillent dans notre groupe depuis parfois des décennies. 

Chez Bulgari par exemple, les visiteurs qui pousseront les portes des boutiques place Vendôme à Paris ou Via Condotti à Rome pourront découvrir les différentes étapes de création des bijoux, de la première esquisse au polissage en passant par la sélection et le sertissage des pierres. C’est aussi une occasion rare pour échanger avec les artisans dont le savoir-faire unique se transmet très souvent de génération en génération. C’est tout cela que nous souhaitons mettre en avant à travers cet événement.

Quel regard porte LVMH sur les questions environnementales ? 

Je parlais à l’instant de durabilité de nos produits. Si nos savoir-faire et matières premières y contribuent, nous misons également depuis longtemps sur la réparabilité de même que sur l’upcycling et la circularité créative qui se développent à toute vitesse. C’est aussi cela que le public pourra découvrir pendant les Journées Particulières. Par exemple, chez Berluti, une maison que j’ai la chance de diriger, nous proposons à nos clients la réparation de leurs souliers. Ils bénéficient d’un traitement soigné qui leur offre littéralement une seconde vie. C’est notre philosophie générale que de proposer à nos clients des produits de longue durée qui ne se jettent pas. Nous nous inscrivons aux antipodes d’une industrie à cycle rapide. Le temps du luxe est, par définition, celui du temps long. 

Je suis ravi que vous me parliez de circularité, car c’est un principe auquel nous sommes très attachés. Chez LVMH, nous parlons plutôt de “circularité créative”. C’est d’ailleurs l’un des piliers de notre politique environnementale, LIFE 360, au même titre que la traçabilité par exemple. Designers et artisans passent beaucoup de temps ensemble dans les ateliers à échanger, et cela donne lieu à des idées absolument formidables. Chez Loewe, Jonathan Anderson a réutilisé les chutes de cuir de la maison pour le “Surplus Project” dont le succès a été immédiat. Louis Vuitton a lancé la collection Felt Line où l’on a notamment pu voir un sac Keepall conçu uniquement avec des matières recyclées.

Un autre projet de circularité créative me tient particulièrement à cœur : Nona Source, un projet de revente des tissus non utilisés par nos maisons et imaginé par des collaborateurs du groupe après un appel à projets interne. Début octobre, ils ont également proposé ces tissus à des apprentis, des jeunes créateurs et des amateurs lors d’une vente spéciale qui a été un franc succès ! Il s’agit d’une initiative qui permet non seulement de soutenir les étudiants du secteur de la mode et du design, mais aussi plus largement de sensibiliser le grand public à la revalorisation des surplus de matières premières.

Qu’est-ce que cela raconte sur la place de Paris dans la mode, le savoir-faire, le luxe ?

Paris demeure LA capitale de la mode, du savoir-faire et du luxe. Plusieurs de ses adresses sont aujourd’hui devenues mythiques et participent à son rayonnement et à son attractivité dans le monde entier : je pense aux Champs-Elysées, à l’avenue Montaigne, à la place Vendôme… Certaines de nos maisons y ont été de véritables pionnières, comme Chaumet qui a été le tout premier joaillier à s’établir place Vendôme. Cette 5e édition des Journées Particulières sera l’occasion de dévoiler au grand public de très belles “nouveautés” parisiennes : le 30 Montaigne de Dior, l’hôtel Cheval Blanc Paris, La Samaritaine évidemment… Ce n’est pas un hasard si notre groupe continue d’investir dans notre belle capitale !

Mais les Journées Particulières ne sont pas qu’un événement parisien. Rien qu’en France, l’événement se déploiera dans une quinzaine de villes, riches d’un héritage et d’un savoir-faire parfois ancestral : Reims pour le champagne, Romans-sur-Isère pour les tanneries, Grasse pour les parfums… Ce ne sont que quelques exemples qui témoignent de la richesse de notre patrimoine au cœur des territoires.

Au-delà de la France, les Journées Particulières sont devenues un événement mondial. C’est ce qui en fait une opération sans égale de la part d’une entreprise privée. En 2011, date de la première édition, l’événement ne s’était déroulé “que” dans cinq pays. Cette année, nos maisons ouvriront leurs portes dans 15 pays, sur quatre continents. Belmond, Loro Piana, Thélios ou encore Bulgari ouvriront en Italie, Glenmorangie en Ecosse, Tiffany à New York, Louis Vuitton à Alvarado au Texas, Buly en Corée, au Japon et en Chine, Sephora en Espagne et à Singapour… Impossible d’être exhaustif tant la liste est longue mais où que l’on soit, il y a une expérience à vivre avec l’une de nos maisons ! 

En visitant nos ateliers, nos boutiques, nos chais, nos vignobles, le public comprend que derrière chaque produit se trouvent des femmes et des hommes passionné.e.s, qui travaillent dans notre groupe depuis parfois des décennies.

Qu’est-ce que cela dit de la culture des réseaux sociaux, de l’image ?

Notre démarche est tout sauf liée à l’image. Au contraire, les maîtres mots des Journées Particulières sont authenticité, partage et humain. C’est cette “recette” qui fait notre succès et qui a séduit dès la première édition.

Authenticité et partage car à travers les Journées Particulières, il y a cette volonté d’offrir au public une plongée directe dans nos coulisses et notre histoire, grâce à des visites inédites et gratuites de nos maisons. Derrière les plus grands noms du luxe comme Louis Vuitton, Christian Dior, Fendi ou Dom Pérignon se cachent des centaines voire des milliers d’années d’histoire. En cumulé, nos maisons représentent plus de 5 000 années d’héritage. Les Journées Particulières sont l’occasion d’inscrire cette histoire souvent pluricentenaire dans notre époque et de partager avec le plus grand nombre le patrimoine unique de nos maisons, la diversité de nos métiers et l’étendue de nos savoir-faire.

Humain ensuite, car nous avons à cœur de mettre en avant ces visages, ces mains, ces talents, qui se trouvent derrière nos créations. Ces artisans, nous voulions leur rendre hommage, aux quatre coins du monde : qu’ils soient joailliers chez Tiffany à New York, chez Chaumet en France, chez Bulgari en Italie ; qu’ils soient couturiers ou premiers d’atelier chez Dior à Paris, maroquiniers chez Louis Vuitton en France et au Texas, vignerons dans nos chais en Champagne et en Provence, ou encore maîtres bottiers chez Berluti… Ces Journées Particulières sont l’occasion pour nous de leur dire notre fierté et de célébrer mondialement leur talent.

Finalement, dix ans après son lancement, l’objectif de cet événement reste le même : nous ouvrir, nous raconter. Mais cela va bien au-delà d’un simple acte d’image ou de communication. Nous avons pensé les Journées Particulières comme un véritable acte de communion entre le grand public et les artisans. 

Un message pour les jeunes générations, curieuses et hyperconnectées ?

Oui, je veux leur dire que les métiers de la main que nous proposons sont des métiers d’avenir, à la fois bien payés, stables, créatifs, porteurs de sens, et que les débouchés dans le luxe sont nombreux. Je me fais le porte-voix de tout un secteur : le luxe a besoin des jeunes générations ! Et ce n’est pas un domaine qui serait réservé à certain.e.s. Quel que soit votre parcours, nous avons quelque chose à vous proposer, il y a tant de métiers à découvrir dans nos maisons ! C’est dans la diversité de tous les profils que nous trouverons les talents de demain.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by LVMH (@lvmh)

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

Luxe, savoir-faire et 2022 : Les Journées Particulières LVMH

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer