Mon Compte Shop
Lifestyle

Pourquoi l’Urban Week est le festival de la rentrée à ne pas louper

Événement mettant à l’honneur les cultures urbaines, l'Urban Week est à découvrir ce mois-ci à Paris La Défense. 

Un festival dans le quartier le plus urbain de Paris ? On dit oui ! L’event Urban Week dédié à la street culture te propose cinq jours d’animations et d’événements du 14 au 18 septembre prochains. Pour en savoir plus sur ce festival à faire absolument en cette rentrée, on a interviewé ses organisatrices Noëllie Faustino et Juliette Ignace. De sa création à la programmation 2022, elles te disent tout ce que tu dois savoir sur l’Urban Week !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Paris La Défense (@parisladefense)

Quelle est la genèse du festival Urban Week, et dans quel but a-t-il été créé ?

Noëllie Faustino : C’est la 9e édition de ce festival et il a été créé en plusieurs temps. Au début, on avait uniquement des interventions de street artistes sur le parvis. On a remarqué que ces artistes captaient une très grande attention de la part des spectateurs et amenaient des personnes de l’extérieur du quartier.

On a donc décidé, en 2019, au bout de quelques années, de rassembler toutes ces dimensions de la culture urbaine et d’en faire un vrai festival. La Défense a un problème d’image car elle est vue comme un quartier d’affaires. L’idée était de jouer sur l’hyper-urbanité du site et ne pas en avoir honte. On propose aux salarié.e.s qui sont déjà sur le site un festival autour de ces cultures urbaines et aux personnes extérieures de découvrir le quartier. On rassemble donc plein de publics. Et les gens sont généralement surpris en arrivant sur le parvis de la Défense. Aujourd’hui, c’est un vrai festival, avec une vraie identité qui rassemble plusieurs disciplines urbaines à travers le sport, la musique, le street art, la food…

D’où est venue l’idée de mélanger tous ces domaines dans un même festival ? Quelle expérience nouvelle cherchiez-vous à créer dans le quartier ?

Noëllie Faustino : Notre mission est d’animer le quartier. On a une saison événementielle assez rythmée et on a créé un festival autour des cultures urbaines pour en faire un moment fort, différent. Ce n’est pas un quartier où l’on va spontanément et on voulait vraiment casser l’image quartier d’affaires. On pourrait penser que ce festival n’a rien à faire à la Défense et paradoxalement, c’est presque là où il a le plus de légitimité.

Aussi, depuis cinq ans, on essaie de faire du “dedans-dehors”. On a donc mis des œuvres d’art à l’extérieur du festival sur l’esplanade de la Défense dans un but esthétique et de signalétique urbaine. On conserve ces œuvres même après le festival ! Il y en a un peu partout dans l’espace public et c’est vraiment sympa, ça attire l’œil dans un univers bétonné.

Que va-t-on découvrir cette année ?

Juliette Ignace : Tout tourne autour de quatre thématiques assez fortes : l’art urbain, la programmation sportive, la musique et le village des créateurs. Cette année, sur l’art urbain, on retrouvera une sélection de 12 artistes qui ont voulu mettre en avant des œuvres participatives avec notamment le duo PichiAvo qui a réalisé notre affiche.

Sur la partie sport urbain, on a le fonds de dotation du PSG qui viendra faire des animations pour les enfants et organise aussi un tournoi inter-entreprise de foot qui a un gros succès. Le club de basket Nanterre 92 organise aussi un tournoi inter-entreprise avec d’autres animations inclusives dont un match pour personnes en fauteuil.

En nouveautés, on va également avoir l’art du déplacement avec les Yamakasi qui ont mis ça en place depuis des années et aujourd’hui, c’est un sport qui devient vraiment tendance. Il permet de se dépasser et de travailler et respecter l’environnement autour de nous.

On a aussi toute une programmation autour de la danse qui provoque un vrai engouement. En termes de programmation musicale, on retrouvera tous les soirs des concerts et DJ sets ! Enfin, au village des créateurs, on aura de la friperie, de la customisation de baskets… Le but est de créer une interaction avec le public et qu’il ne soit pas que dans la contemplation.

Qu’est-ce que chacune d’entre vous a le plus hâte de voir au festival cette année ?

Juliette Ignace : Moi, j’ai très hâte d’assister au cours de waacking qui est une danse née à Los Angeles. Il est porté par une chorégraphe qui a une forte communauté sur les réseaux et prône la confiance en soi et ça va amener à des choses assez sympas pendant son cours. Il y a aussi les œuvres participatives, j’ai hâte de voir les toiles se monter au fur et à mesure.

Noëllie Faustino : Moi, j’aime bien les cours de glisse et les challenges sportifs inter-entreprises. Tout à coup, les salarié.e.s font tomber leur costume de travail, leurs collègues viennent les encourager et ça donne une ambiance sympathique et conviviale. C’est exactement ce que l’on a envie de créer pour la Défense : c’est un lieu de travail certes, mais c’est aussi un lieu où l’on peut s’amuser.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Paris La Défense (@parisladefense)

voir l'article
voir l'article
Lifestyle

Pourquoi l’Urban Week est le festival de la rentrée à ne pas louper

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer