Mon Compte Shop
Musique

Madison Beer, enfin libre

Avec son premier album Life Support, la chanteuse américaine dévoile sa part d’ombre et de vulnérabilité, avec une honnêteté à toute épreuve.

Directeur Artistique : Nicolas Dureau
Photographe : Zhamak Fullad @zhamakthecat
Styliste : Kris Fe

Que ce soit en interprétant de la pop, en jouant avec des tonalités R&B ou en explorant les sons country, Madison Beer était, jusqu’à présent, toujours restée fidèle à l’image qu’on lui attribuait : celle d’une pop star new gen qui joue de ses airs de Lolita pour accumuler des millions de likes sur TikTok.

Mais avec Life Support, son premier album très attendu par sa fanbase, la chanteuse brise net son image trop lisse en dévoilant sa part d’ombre. “Sur cet album, je ne voulais m’imposer aucune limite. Je voulais ouvrir mon esprit et parler de tous les sujets qui m’importent sans m’autocensurer de quelconque façon”, affirme-t-elle via Zoom depuis Los Angeles. “Cet album, c’est une montagne russe émotionnelle qui fonce au travers des différentes facettes de ma personnalité.” Bye bye la girlboss qui fredonne des chansons un peu trop sucrées : Madison explore ses blocages émotionnels avec une honnêteté brutale tout au long d’un disque généreux qui réunit 17 morceaux.

Top AREA
Boucle d’oreille KALLATI JEWELRY

La vulnérabilité avant tout

Les moments de vulnérabilité qu’elle retrace sur cet album sont couplés à une certaine résilience, reflétant le vécu tumultueux de Madison ces dernières années.  “Avant cet album, je sortais de la musique qui correspondait à une sorte d’image de la girlboss : je prêchais à mes fans qu’il fallait adopter cette attitude de femme fatale qui se fout de briser des cœurs, alors que, en réalité, je pleurais des nuits entières pour un ex. Je ne pouvais pas continuer sur cette voie. J’ai grandi avec mes fans, il me semblait donc important d’être transparente.”

Elle se met particulièrement à nu sur le morceau “Selfish”, une sorte de pied de nez à un ex égomaniaque – toi-même tu sais. “C’est un de mes titres favoris. Un moment clé qui a redéfini mon écriture. C’était la première fois que je sentais que je pouvais vraiment m’ouvrir et m’exprimer librement”, explique-t-elle.

Les hauts et les bas de sa vie ultra-médiatisée ont fait que Madison, du haut de ses 22 ans, a déjà dû traverser des longues périodes rythmées par des moments d’anxiété et des crises d’angoisse.“Je traversais une période très difficile au moment de l’écriture de cet album, ça a vraiment été un life support (soutien vital, ndlr) pour moi. C’est l’idée de composer qui me tirait du lit tous les matins. C’était quelque chose de précieux sur quoi me reposer dans une période incertaine de ma vie. Je suis reconnaissante d’avoir pu m’y réfugier, explique-t-elle. C’est ma zone de confort, où je me sens en sécurité et qui m’aide à me sentir moins seule dans ce monde.”

Top & Pantalon AREA
Boucle d’oreille KALLATI JEWELRY

Cette zone de confort est aussi sombre que radieuse : “Effortlessly”, un morceau éthéré qui rivalise avec la mélancolie sensuelle de certaines chansons d’Ariana Grande ou de Lana Del Rey, aborde son addiction aux médicaments, tout en questionnant sa santé mentale – elle a été diagnostiquée d’un trouble de la personnalité limite en 2019 – alors qu’elle témoigne à bout de souffle : “Je m’efface encore / Je ne peux pas me sauver.” Plus tard, sur “Stay Numb and Carry On”, Madison fait le vide et admet : “Je suis à présent dénuée d’émotions / Mon cœur ne peut s’empêcher de se demander où sont passés mes sentiments.” Questionnée sur sa manière d’aborder la santé mentale dans ses paroles de chanson, elle marque un temps de pause contemplative : “La santé mentale n’est pas considérée à la hauteur de la santé physique. Je le regrette car elle est tout aussi importante, si ce n’est plus”, déplore-t-elle, tout en précisant qu’il était important pour elle de se confier à sa fanbase à ce sujet. “Je pense qu’il est de ma responsabilité de parler de ce genre d’expériences à mes fans, ne serait-ce que pour leur montrer qu’on peut s’en sortir. J’ai toujours espéré aider les autres à se sentir bien grâce à ma musique.”

Top PROENZA SCHOULER sur ZALANDO.FR
Salopette JEAN PAUL GAULTIER

Category is : cultiver sa zone de confort

Le plus grand défi de Madison, depuis qu’elle a été propulsée sur le devant de la toile à tout juste 13 ans, a été de rester forte face au harcèlement incessant qu’elle subit de la part des paparazzis. L’attention est arrivée de manière soudaine, alors qu’elle publiait des reprises de chansons soul sur YouTube. C’est notamment sa performance sur “At Last” d’Etta James qui a donné le coup d’envoi de sa carrière, lui permettant de décrocher un contrat avec Island Records. Sous le feu des projecteurs depuis, Madison est particulièrement affectée par le revers de la médaille de la célébrité : “Je n’arrive pas à m’habituer au fait d’être reconnue ou suivie dans la rue, et que des inconnus parlent de moi… Je ne suis pas à l’aise lorsque les gens deviennent intrusifs. Il m’est parfois encore difficile de répondre à des questions à propos de ma vie personnelle.”

Pour cultiver sa zone de confort, Madison s’est longuement enfermée dans son studio d’enregistrement, où elle s’est adonnée à un lyrisme intime, portée par une multitude de genres et de sons – un mix qui fait la force de Life Support. Dans “Blue”, un morceau imprégné d’alt-pop avec des touches de synthé, elle fait ses adieux à une relation toxique : “Se débarrasser de toi est peut-être la meilleure chose que j’aie jamais faite” – ouch. Et le morceau “Stained Glass”, influencé par Radiohead, un de ses groupes préférés, donne à voir une Madison qui lèche ses blessures sentimentales. D’autres morceaux, dont la ballade aux accents country “Homesick”, sortent du carcan pop et mettent en évidence la diversité musicale de ce premier opus et la capacité de Madison à changer de genre d’un morceau à l’autre, sans pour autant perdre le fil conducteur de l’album.

Gilet MIMI WADE
Pantalon HOSBJERG sur ZALANDO.FR
Baskets NIKE Air Jordan

C’est le signe d’un album équilibré et bien composé : Life Support réussit à être à la fois intime et mélodramatique, tout en gardant cette vivacité pop et sensuelle propre à Madison (on pense notamment au titre très sexy “Baby”, au plus fun “Good in Goodbye” et à “Boyshit”, le premier single pop de cet album). On y trouve aussi des compositions plus décalées, comme “Default”, qui mise sur des cordes quelque peu déjantées, et “Sour Times”, un morceau teinté de rock psychédélique qui résonne particulièrement avec les états d’âme de Madison tout en abordant un thème important : celui du consentement.

‘Sour Times’ parle de ces moments où l’on n’est pas en état de consentir, de savoir si l’on a envie de coucher avec quelqu’un, explique-t-elle. J’ai vécu des moments très sombres où l’on se sent si seule et fragile que l’on pourrait faire n’importe quoi avec n’importe qui pour trouver un soupçon de réconfort. C’est dans ces moments-là qu’on est vulnérable face à de possibles abus : les drogues et l’alcool notamment peuvent influencer la manière dont nous faisons nos choix, et donc la réalité du consentement.”

La ballade doucereuse “Everything Happens for a Reason” en dit également long sur son état d’esprit : “C’est le reflet d’une certaine période de ma vie ; et il était temps que je referme ce chapitre pour aller de l’avant”, dit-elle le sourire aux lèvres. “Je travaille actuellement sur un second album que j’espère sortir avant la fin de l’année”, conclut-elle. “Enregistrer Life Support était une manière de me comprendre et de grandir, mais surtout d’honorer la relation unique qui me lie à mes fans et de créer un safe space dans lequel je puisse m’exprimer avec sincérité.” Parole d’artiste libérée.

Brassière, Robe, Escarpins et Collier VERSACE

« ALLÔ MADISON »

Nos questions de fans à l’iconique Madison.

Selon les dires de tes fans, tu apprends le français actuellement… Alors, ça progresse ?

J’ai fait quelques progrès… (Rire.) J’apprends, lentement mais sûrement !

As-tu un rituel pour bien commencer ta journée ?

J’essaie de ne pas checker mon téléphone tout de suite. Je regarde l’heure mais j’évite de me perdre dans mes messages ou sur Instagram. J’aime prendre le temps de me réveiller en douceur avant de me faire happer par l’écran de mon portable.

La chose dont tu ne peux pas te passer ?

Le chocolat, sans aucun doute.

Que trouve-t-on dans ton sac à main ?

Mon rouge à lèvres préféré, mes clés, mon portable… Rien de bien sulfureux à vrai dire !

Quelles sont tes icônes de mode ?

Je n’en ai plus vraiment. Le confinement m’a fait radicalement changer de style et d’apparence. En ce moment, je ne réfléchis pas vraiment à mon look, je cherche avant tout du confort et de la légèreté.

Robe et bagues MUGLER

Quel a été ton tout premier concert ?

Je me souviens être allée voir les Cheetah Girls pour mon premier concert. C’était impressionnant !

Un featuring de rêve ?

Les Daft Punk, of course ! Mais je crois qu’il est trop tard aujourd’hui… Après, qui sait ? On peut toujours espérer un come-back…

Quelle série binge-watches-tu en ce moment ?

Rick et Morty, dont je suis absolument fan ! Je leur ai même fait une petite dédicace au sein de mon album.

Une célébrité pour laquelle tu craques toujours ?

Kevin Parker, le fondateur de Tame Impala, m’a toujours beaucoup impressionnée. Je l’ai croisé récemment, alors que je quittais Austin, Texas. Il était assis juste en face de moi dans l’avion… Je ne pouvais pas le quitter des yeux… C’était quelque chose !

Ta rencontre la plus mémorable avec un.e fan ?

L’amie dont je suis la plus proche aujourd’hui était à l’origine une de mes fans. Elle m’a écrit un message sur Instagram, je l’ai lu et il m’a beaucoup touché… Et depuis, nous ne nous quittons plus ! Cela fait plus d’un an que je la considère comme ma meilleure amie.

Directeur Artistique : Nicolas Dureau
Photographe : Zhamak Fullad @zhamakthecat
Styliste : Kris Fe
Maquillage : Brooke Hill
Coiffeuse : Melissa Dominguez
Set Designer : Noemi Polo
Vidéaste : Alondra
voir l'article
voir l'article
Musique

Madison Beer, enfin libre

Se Connecter

Mot de pass oublié ?

Nouveau mot de passe

S'Inscrire* Champs obligatoir

FermerFermer